Mon intuition ne m'avait pas trompé : il y avait bien, aujourd'hui, deux numéros de notre revue tintinesque préférée, n'en déplaise aux Lorrains, accompagnée d'un autocollant syldave et d'une carte de membre du Cercle Archibald. Mais stupeur, stupre et stupéfaction ! lorsque la couverture se dévoile à mes yeux ! le jaune et noir, caractéristique des croqueurs de tubercules, a disparu au profit d'une couleur sombre, qui n'est pas sans évoquer le côté obscur de la Force ! les sabre-laser virent au pourpre en découvrant une affriolante créature, courant en petite tenue après un Milou bien facétieux ...

   La version originale du dessin ne laisse planer aucun doute sur les intentions de la Jeannette ... Oh ! my God !

http://zelba.over-blog.com/article-une-jeanne-milouphobe-61362858.html

   D'une manière générale, ce Doyphores ! est placé sous le signe de l'interdit, avec un article de Jean Rime traitant de la censure exercée sur Tintin en Suisse, dans les années 1950, ou celui d'Olivier Roche à propos des Tintin apocyphes (et bien évidemment édités en dehors de tout contrôle). Deux autres articles, signés Jacques Hiron et Patrice Guérin, explorent le champ des sources d'Hergé et celui des biographies imaginaires (quoiqu'un peu trop sérieuse). Enfin, l'interview est signée par l'hyper-président du Cercle, et cette fois-ci c'est le thésard Ludovic Schuurman qui s'y colle !

   Benoît a dû, une fois de plus, faire le grand écart entre les exigences iconoclastes de la société Moulinsart et notre volonté de parler du petit reporter. J. Rime reprend deux dessins de la presse de l'époque, Rastapopoulos est représenté (très beau dessin, Matou, quel talent !) page 24 ... et c'est tout. Si ce n'est l'ombre du héros qui plane en couverture ! L. Schuurman réussit l'exploit de parler de sa thèse de manière passionnante sans montrer un seul visuel des Aventures ! J. Hiron n'utilise pas non plus d'images, de même qu'Olivier.

   Tintin, c'est comme le bon cognac du Souper : on le regarde, on le hume et après, on le repose et on en parle ...