Persepolis   Les images de Tunisie nous rappellent que la révolution est toujours à l'ordre du jour.

   Curieusement, des parutions récentes se sont inspiré de la révolution russe de 1917. Avec le même point de vue, celui qui regrette le tournant pris en octobre lors du coup d'Etat communiste, qui a confisqué la révolution au profit d'un parti unique.

   Dans le deuxième tome de Mattéo, Jean-Pierre Gibrat envoie son héros à Pétrograd en pleine révolution. Le lecteur ne doit pas s'attendre à croiser Lénine ou Trostki, au contraire ! ce que montre Gibrat, c'est la révolution à hauteur d'homme, comme Stendhal montrait la bataille de Waterloo du point de vue d'un simple soldat dans La Chartreuse de Parme. Avec cette interrogation du jeune Fabrice : "Mais ai-je vraiment assisté à une bataille ?" ... Les héros de Gibrat peuvent se poser la même question : sitôt arrivés, l'un est embauché comme photographe et l'autre comme cuisinier !

   L'autre talent de Gibrat est d'avoir fait de Mattéo un jeune anarchiste, épris de Léa, la belle communiste. Car les révolutionnaires sont loin d'être unis, et Mattéo n'est plus tout à fait sûr d'être du bon côté de la barrière. Arrivé avec l'envie d'en décGibratoudre contre les Blancs royalistes ou les bourgeois, il s'aperçoit que les affrontements sont parfois entre Noirs et Rouges, avec leur cortège de victimes collatérales. Ce qu'explique Gervasio à son compagnon de lutte dans un langage imagé.

   Noir et rouge, ce sont aussi les deux couleurs (outre d'un roman de Stendhal) d'une uchronie en deux tomes parue à l'automne 2010, Jour J (chez Delcourt). Le principe de l'uchronie est de raconter l'histoire en en déviant le cours, en supposant qu'un événement ne se soit pas passé comme dans la Vraie histoire. Et si les Russes étaient parvenus, les premiers, sur la Lune ? et si le débarquement de Normandie avait échoué ? Dans le tome 3, Septembre rouge, les scénaristes J.-P. Pécau et F. Duval imaginent que la bataille de la Marne n'a pas eu lieu en 1914, que Clémenceau résiste depuis l'Algérie et que la Russie tsariste s'apprête à signer l'armistice avec l'Allemagne. Ce serait alors la fin pour les résistants français, aussi Clémenceau envoie-t-il un curieux tandem assassiner Nicolas II.

   On croise dans cet album Jules Bonnot, le fameux anarchiste, un ancien des Brigades du Tigre, un combat aérien entre René Fonck et le Baron Rouge, Victor Serge et bien d'autres figures ... Mais le plus curieux est qu'en déviant l'histoire de la guerre, l'histoire de la révolution russe est elle aussi modifiée. Et dans le tome 4, Octobre noir, ce ne sont plus les communistes qui font la révolution en Russie, mais les anarchistes.

    Dans Mattéo comme dans Jour J ... une autre révolution est possible.

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/jour_j_3_septembre_rouge

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/jour_j_4_octobre_noir

Et pour l'image du début, extraite de M. Satrapi, Persépolis, tome 1

http://www.bdselection.com/php/?rub=page_dos&id_dossier=51